Qu’est-ce que le sadomasochisme (SM) ?

Le sadomasochisme est une perversion qui repose sur différentes pratiques et conceptions du désir sexuel.

1. Définition

L’étymologie du mot “sado-masochisme” se divise en 2 mots distincts dont la signification est profondément différente : “sado” du mot “sadique” et “masochisme“. Vulgairement réduit à l’expression “sado-maso”, pourtant chacun de ses mots marquent une profonde opposition. Un sadique est une personne qui prend plaisir à infliger de la douleur à sa partenaire et que celle-ci en souffre réellement. Alors qu’un masochiste est une personne qui prend plaisir sous l’action de la douleur ou de l’humiliation. Le mot masochisme vient de Léoppold Sacher-Masoch, premier écrivain de littérature BDSM (La Vénus à la fourrure, relatant son histoire d’homme soumis avec Anna de Kottowitz).

Le masochisme n’existe entre 2 personnes que si celles-ci dont consentantes et aiment la douleur dans l’excitation. Un masochiste a plus de mal à obtenir du plaisir, qu’il soit dominant ou soumis, si le partenaire n’est pas dans la même vision du chemin vers le plaisir. Ce type de pratiques se base, presque nécessairement, sur les relations Dominant-dominée ou Dominante-dominé.

Le sadisme implique plus de pratiques douloureuses que le masochisme. Alors que ce dernier est aussi porté sur la psychologie.

Le sadomasochisme regroupe un ensemble de pratiques revendiqué par la communauté BDSM. Considéré pendant un temps comme une pathologie, est aujourd’hui perçu comme une pratique sexuelle sortant de la norme.

2. Dans la littérature

De nombreux auteurs ont dédiés leurs ouvrages à cette pratique, le plus souvent à travers de romans. Le Marquis de Sade et Léopold Sacher-Masoch posent les fondements,  respectivement, du libertinage et de la soumission masculine. S’en sont ainsi dévoilés de nouvelles pratiques. N’oublions pas qu’ à l’époque du vivant de ces auteurs, le sexe était déjà très tabous, mais ce genre de pratique l’était encore plus. Ces dernières restent donc secrètes, inconnus du grand public et dont l’attirance relève d’une bonne connaissance et acceptation de soi.

Leave a Comment