Que vous ayez déjà visité ou non un site pornographique ayant une catégorie BDSM, vous n’êtes pas sans savoir qu’il y a une différence évidente entre la vidéo porno et la réalité. Mais est-elle vraiment marquante ?

1. Le sexe dans le porno et dans la réalité

Dans une vidéo porno, la mise en scène est reine. Il est souvent installé un donjon, plus ou moins soigné, avec des accessoires “phares” du sadomasochisme. On retrouve souvent les mêmes acteurs jouant le rôle de dominant ou de dominatrice. Les titres sont souvent aguicheurs et annoncent de violentes séances SM. Les “victimes” sont consentantes, mais rarement pratiquantes dans la sphère personnelle. Elles sont là pour subir les actes dominant mais le plaisir est rarement de mise. De plus, ces vidéos incluent nécessairement une relation sexuelle.

Alors que dans la réalité des couples SM, le décor est rarement de mise car ils exercent, pour la plupart, chez eux. Le/la soumise attend beaucoup de son dominant lors de ces séances. Le dominant lui, attend de son/sa soumis/e un profil de “proie” et tous deux espèrent s’amuser dans ces échanges de domination/soumission. Ce n’est pas pour autant que le sexe est toujours de la partie. Il peut s’agir d’une séance de “correction” où il n’y a pas de sexe. Le couple a cet avantage de trouver plaisir à ces jeux même sans sexe car ils connaissent le fondement même des relations sadomaso. Alors que dans le porno, le but final est l’enregistrement d’une relation sexuelle.

2. Les sentiments dans le porno et dans la réalité

Les nouveaux scénaristes et les producteurs peuvent avoir cet envie de retranscrire l’intensité de l’acte à travers les images. Ils peuvent faire croire que les 2 acteurs ressentent l’intensité du sadomasochisme mais rares sont les réelles émotions. Il est difficile de les révéler à la caméra car le fondement du SM se base sur le partage. Un couple vit pleinement l’émotion et le partage alors que le porno ne fait que montrer l’acte, l’émotion est jouée, voire surjouée. Beaucoup de couples viennent à pratiquer le SM car ils ont cette envie d’intensifier leurs relations, leurs sentiments et partager des choses fortes. Ce sont bien les sentiments qui fondent les relations SM principalement. Quand bien même tous les efforts des cinéastes, la pureté et la véracité des émotions sont difficiles à retranscrire à la caméra.

3. Conclusion

Le porno SM peut donner beaucoup d’idées de pratiques et transmettre l’envie, mais il ne révèle pas la réalité émotionnelle. Ce porno peut être efficace pour attiser le plaisir de voyeurisme et imaginé ce que l’on pourrait ressentir. Mais il ne révélera jamais les vraies émotions que les vrais pratiquants ressentent et c’est pour cette raison qu’il semblera toujours “faux”.

 

A propos de l'Auteur

Apprenez-en plus sur le BDSM avec Maîtresse Dolores !

Voir les Articles