Il s’agit d’un article général, sûrement le moins intéressant de tous, abordant un essai de définition du BDSM et son évolution dans la littérature.

1. Définition du BDSM

Le BDSM est la contraction pour Bondage Discipline Sado-Masochisme ou encore Bondage Domination Soumission Masochisme (peut-être plus éloquent). C’est le nom donné à un ensemble de pratiques, très variées, et de fantasmes sexuels reposant sur la position d’un dominant et d’un dominé. Cette pratique, du moins dans sa version moderne, repose sur le principe de consentement.

image-bdsm-definition-superman

photo wikipedia

Découvrir la définition du BDSM en vidéo 

2. Le BDSM, un mode de vie

Le BDSM se pratique, plus généralement, en couple car la soumission et la domination implique souvent la confiance. De plus, pour en découvrir et d’en vivre pleinement tous les aspects, le temps et bien connaître son partenaire sont essentiels. Cependant, le BDSM peut aussi être pratiqué ponctuellement dans des relations hors-couple. Dans ces dernières, la relation de confiance et la découverte de l’autre ne sont pas à l’ordre du jour. Les soumis souhaitent juste éprouver leur soumission (et les émotions et sensations qu’elle implique) quelque soit le Dominant ou la Dominante. C’est une pratique courante chez les hommes soumis avec les Dominatrices, notamment. Les relations sado-maso s’établissent, le plus généralement, par l’intermédiaire d’un contrat, qu’il soit oral ou écrit, même pour les relations ponctuelles. Ce contrat délimite le consentement et les pratiques sexuelles qui seront mises en jeu lors d’une séance ou au quotidien.

En savoir plus sur le contrat BDSM

3. Le SM, un choix de pratique sexuelle

Le BDSM est le paroxysme d’une façon de percevoir le sexe. Dans les relations dites “normales”, il existe nécessairement un Dominant et un dominé, souvent et respectivement le sexe pénétrant et le sexe pénétré (qu’ils soient masculin ou féminin). La différence avec les relations normales c’est que les pratiquants BDSM cherchent ouvertement ce qu’ils aiment sexuellement et en ont parfaitement conscience. Un homme peut exprimer ouvertement qu’il aime être dominés par un homme Dominant ou une Femme Dominante.

Le BDSM ne s’offusque pas des mélanges homosexuels. Cependant, ce dernier identifie clairement un corps féminin et un corps masculin, même si le sentiment psychologique du genre s’exprime différemment de son sexe biologique. Ce milieu n’accorde pas d’importance à la cohérence entre le genre (comment la personne se sent) et le sexe biologique. Par exemple, un homme peut vouloir être dominé et celui-ci a le profil psychologique d’une femme soumise. Ou bien une Dominatrice prendrait le profil psychologique de l’homme Dominant souvent protecteur plus que sadique.

Le BDSM n’accorde pas d’importance à la cohérence entre le genre et le sexe biologique

Le BDSM peut suggéré des relations hard ou soft. La différence se situe dans l’intensité douleur physique. A l’inverse, les relations dites “soft” impliquent, plus généralement, une domination psychologique, comme l’humiliation ou l’éducation par la peur des douleurs physiques, mais n’implique pas de douleur corporelle.

Ce type de relation implique un rapport de domination et de soumission quelque soit le sexe des partenaires. Il englobe beaucoup de pratiques sexuelles et de fétichismes différents.

bdsm-mode-de-vie

photo bdsmattitude.com

Découvrir les fétichismes courants du monde BDSM

4. Le BDSM, un profil psychologique

Il est à la fois un mode de vie, un choix de pratique sexuelle mais aussi une manière de percevoir les relations sexuelles d’un point de vue psychologique. Les parties dominantes peuvent être des hommes et des femmes, idem pour les parties dominées. Les relations peuvent être homosexuelles ou hétérosexuelles, la mixité sexuelle n’est pas un frein ni choquant. La bisexualité est même souvent présente. Il existe cependant des profils appelés “switch” qui peuvent à la fois prendre l’ascendant dominante et dominé selon le contexte, les envies et le partenaire.

Il est à la fois un mode de vie, un choix de pratiques sexuelles mais aussi une manière de percevoir les relations sexuelle d’un point de vue psychologique

En savoir plus sur les profils de pratiquants dans le sado-masochisme

5. Le SM et la littérature

Les relations de domination et de soumission définissent les rapports humains dans tous les domaines : dans le couple, au travail, entre amis, chez les enfants, ect. Les relations masochistes se sont définies, affinées et affirmées vers le 17°Siècle grâce aux débuts de la littérature érotique. Se démarque alors les romans du Marquis de Sade, puis Léopold Sacher Masoch notamment. Le BDSM existe depuis toujours, mais la littérature érotique permet de d’en poser les bases et d’en comprendre sa complexité. Sa littérature en permet aussi sa communication, sa diffusion et de faire grandir les Hommes sur leur compréhensions d’eux-mêmes.

Découvrir la domination et le bondage dans la fiction

 

D’abord réservé aux relations intimes de couple, ou dans les clubs et soirées spécifiques, il s’étend plus tard à la connaissance du grand public. Il s’exerce alors dans toutes les classes sociales. Le BDSM s’affirme et se définit comme un type de relation à part entière après le mouvement de libération sexuelle des 70’s. Des communautés et des mouvements d’affirmations existent, mais ce monde reste majoritairement difficile d’accès et très secret. Intégrer la communauté BDSM, de nos jours, commence souvent via les communautés sur internet et les sites de rencontres spécialisés.

 

initiation bdsm

 

A propos de l'Auteur

Maîtresse Dolores est l'administratrice de ce blog. Elle écrit les articles ou les co-écrit, les interviews et tout le contenu du blog en s'inspirant de la communauté BDSM. Elle s'adresse aux débutants et aux confirmés de la pratique BDSM et est toujours ravie de pouvoir échanger avec eux.

Voir les Articles