Le fouet, accessoire iconique du milieu BDSM, sujet de tant de fantasmes et lien fort entre le dominant et son/sa soumise ! Comment le choisir ? Que faire avec ce fouet ? Combien de types en existent-t’il ? Autant d’interrogations que nous allons essayer de mettre en lumière …

1. Choisir la matière du fouet

“Ils ne sont pas tous en cuir ?” me diriez-vous ! Et vous avez raison. Le cuir ne provient pas forcément du même animal, sa dureté et son épaisseur peuvent donc varier. Et c’est sur ce point que son usage sera différent. Par exemple, un cuir de daim sera apprécié pour les fouets à lanières multiples, très doux, il est apprécié des débutants. Le cuir de bovin, de manière générale, est très souple et apprécié par les fabricants, aussi pour son coût, d’où son utilisation majoritaire pour la confection des produits BDSM. (Amis vegan, ne lisez pas plus loin, vous risquez de vous sentir mal, mais à présent il doit sûrement exister des produits en cuir Vegan…). Vous trouverez plus difficilement du cuir de kangourou ou de requin, très rigide, pour la confection d’articles haut de gamme. Le tressage est le point clé de l’efficacité du produit : plus il est tressé, plus il est rigide et plus il fera mal. Rares sont les commerçants qui classent leurs produits par type de cuir, excepté peut-être les fabricants artisanaux.

2. Se lancer dans une séance fouet étape par étape

Une fois que vous avez choisi le ou les fouets qui animeront la séance, il est toujours important de communiquer avec votre partenaire sur son “safeword“. Il est possible que, pendant la séance, votre soumis-e ne sache plus parler, vous devez donc instaurer des pauses et communiquer. Si votre partenaire est débutant dans le fouet, soyez progressif et doux. Il sera alors intéressant de laisser monter l’endorphine doucement et jouer de manière prolongée pour lui faire atteindre cette phase de “déconnexion”, cette sensation de “planer”.

Vous pouvez faire des mouvements qui provoquent des sensations différentes : des coups secs aux mêmes endroits, faire un mouvement de bras en 8, le faire tourner comme une roue rapide. La tolérance de votre soumis dépend de la cadence entre le coup et le repos. Le maniement du fouet exige une grande précaution et de l’entraînement si bien pour le “fouetteur” que le “fouetté”.

Une fois la séance terminée, vient “l’aftercare“, comme le dit l’expression “après l’effort, le réconfort”. Il est primordial de veiller à l’état des marques sur le corps. Les petites plaies sanguinolentes sont à désinfecter, et il est préférable de ne pas refaire une séance de fouet avant la cicatrisation complète (risque de cicatrices permanentes). Il est recommandé d’appliquer un baume réparateur après la désinfection. Certaines marques, comme les bleus, peuvent apparaître le lendemain ou le surlendemain. Un examen quotidien du corps est recommandé après une séance de fouet. Ces soins renforcent le lien entre le dominant et son/sa soumis/e même s’ils l’ont été par le fouet. Malgré les clichés de torture, la séance au fouet est un moment privilégié entre les partenaires et ils renforcent leur complicité.

3. Les différents types de fouets

  • Fouet “chat à 9 queues” : manche court tressé et extension sur 9 lanières de cuir, tressées ou non. Accessoire à mi-chemin entre le fouet et le martinet.
    fouet-bdsm-chat-9-queues

    Image wikipédia

     

  • Fouet “single tail” : manche qui s’allonge en s’affinant, souvent tressé, ressemble à un serpent.
    fouet-singletail-bdsm

    image wikipédia

     

  • Fouet de dressage : Manche grand, fin et rigide relié à une partie souple. Utilisé réellement dans le dressage des animaux (chevaux, chiens…). Sa grande taille permet une distance entre le dresseur et le dressé, souvent utilisé dans le PetPlay.

Différents accessoires peuvent être ajoutés aux lanières du fouet comme des petites pièces de métal non-coupantes ou des grosses perles de bois. Cela permet de jouer sur la température, la douleur ou même la pression “sonore” du claquement du fouet.

La cravache peut être considérée comme un fouet car elle a les mêmes intérêts que le fouet, la sensation ressentie est simplement différente.

Dernière précautions avant de commencer une séance au fouet : 

  • Il est préférable de fouetter le gras des fesses plutôt que la zone de la colonne vertébrale. Bannir le fouet sur le visage et l’ensemble de la tête.
  • Évoluer à votre rythme pour ne pas faire naître de la frustration. 
  • Ne pas oublier que le fouet peut briser des os.

Où trouver les fouets/martinets/cravaches ?

–> Voici une sélection de fouet, martinet, paddle et cravache pour vous amuser

 

selection-fouets-bdsm

 

devenir une dominatrice professionnelle

 

safewords limites bdsm

colliers bdsm

A propos de l'Auteur

Apprenez-en plus sur le BDSM avec Maîtresse Dolores !

Voir les Articles