Julien nous accorde aujourd’hui un peu de son temps pour nous parler de son profil BDSM Switch, à la fois dominant et soumis. Il nous explique son point de vue à travers quelques questions de Maîtresse Dolores !

1. Pour vous, être switch c’est quoi ?

Un(e) switch est une personne qui va jouer un des deux rôles au choix dans une relation  BDSM. Selon la situation, un(e) switch peut être soumis(e) (bottom) ou Dominant(e) (Top). Dans notre relation où aucun rôle n’est vraiment défini. Ce qui est selon moi le plus important c’est  la confiance que l’on puisse s’offrir avec ma partenaire de jeu. Le profil switch n’est pas toujours bien vu dans le milieu BDSM, mais il permet à mon sens un plus grand degrés de liberté,  nous pouvons choisir un rôle à un moment précis et profiter de chaque moments.

2. A quel moment pourriez-vous dire que vous avez plus envie d’être soumis ou être dominant ?

Cela dépend, ça vient par période. Il se peut, en effet, selon comment notre journée de travail se déroule, elle influence notre rôle, lâcher prise ou avoir le contrôle ! On s’adapte selon l’envie et les besoins de l’autre. De temps à autres lorsque je rentre du travail de façon tardive, ma compagne m’attend en sous vêtements latex, collier au cou et menottée….je prends donc mon rôle de dominant, et vice-versa.

3. En quoi être switch vous aide dans votre accomplissement personnel ?

Être switch m’apporte énormément. Cela me permet de m’épanouir dans les deux rôles, d’en apprendre tous les jours sur le BDSM, sur nos envies et sur nous même. L’avantage d’être switch permet de tester des nouvelles pratiques en essayant sur ma partenaire et voir sa réaction. Selon le résultat elle essaiera sur moi par la suite. De cette manière nous affinons nos techniques et nos envies . Il est important de connaître les 2.

4. Quand avez-vous compris que vous étiez switch ?

Je l’ai compris assez vite lorsque j’ai découvert le BDSM. D’abord sur le net et ensuite en réel. J’ai toujours éprouver du plaisir si bien en voulant être attaché qu’en voulant attaché une partenaire. Et cela s’est confirmé en réel, je me sent aussi bien dans les 2 rôles. Impossible pour moi de choisir ! Il se peut par la suite que mes envies évoluent, que je devienne soumis ou dominant. uniquement.

5. Comment a réagi votre compagne ? Se prête-t’elle au jeu ?

Pour la petite histoire j’ai vraiment passer un cap avec ma compagne actuelle dans le BDSM. Lors de mes anciennes relations, mes envies BDSM ne sont pas allée plus loin qu’une petite fessée et des menottes en fourrure !!!  Nous avons vraiment commencé les choses sérieuses  ensemble. J’étais très renseigné sur le sujet, je n’attendais plus qu’à passer à la pratique, elle plutôt novice sur le sujet et pour seule connaissance, cinquante nuances de Grey.
Nous avons commencé très soft avec des menottes en cuir, puis avons ajouté d’autres accessoires au fur et à mesure. Elle joue très bien le jeu, je suis très heureux de l’avoir rencontré !

6. Quelles pratiques (jeux) aimez-vous lorsque vous êtes dominant et lorsque vous êtes soumis ?

En regardant de plus près mes pratiques de dominant, je me rends compte que c’est ce qu’il me fait très envie en étant soumis….
J’aime bien  mettre un collier à  madame, la bâillonnée,  l’immobiliser, la contraindre avec des accessoires de bondage, la mettre a genoux et la forcer à me faire une fellation, le martinet,  les orgasmes forcés….  j’aime aussi le travail anal, la chasteté forcée avec cage , cire etc… mais il nous reste encore tellement à découvrir!

7. Passez-vous  du dominant au dominé facilement ? Ou vous faut-il un contexte précis  ?

Oui vraiment très facilement selon comment le jeux se déroule. Il se peut dans la même journée que les rôles s’inversent! C’est vraiment au moment du jeu que le rôle s’établit, en fonction de nos envies respectives. Il arrive parfois que nous ayons les mêmes envies au même moment… soumission ou domination! On tire au sort et on s’adapte !

8. Dans un contexte sociétal où l’on “émascule” de plus en plus les hommes, trouvez-vous que votre profil soumis n’est pas juste l’expression de cette pression sociale ?

Non pas du tout ! Le fait d’être soumis ne veut pas que l’on soit émasculé. Bien au contraire c’est d’assumer notre rôle dans le jeu. Il n’y a que dans le jeu que je suis soumis.
A propos de l'Auteur

Apprenez-en plus sur le BDSM avec Maîtresse Dolores !

Voir les Articles