Les soirées BDSM, que s’y passe-t’il ?

Le milieu BDSM est secret, vous l’avez compris. Les soirées BDSM sont la parfaite représentation de cette notion. L’entrée est strictement limitée et l’ambiance n’est pas pour tout le monde.

1. Les différents participants aux soirées BDSM

Les participants aux soirées BDSM sont à l’image des différents niveaux de pratique de la sphère privée. On peut y trouver les débutants, en couple ou seuls. Mais aussi les couples qui pratiquent seulement à deux et qui veulent pimenter leurs pratiques ou découvrir de nouvelles choses. Les soirées BDSM accueillent aussi des participants confirmés depuis plusieurs années, voir même des “performers”. Il y a souvent plus d’hommes seuls que de femmes seuls, ce qui peut mettrent mal à l’aise les femmes qui se sentent trop “proies”. Il existe aussi des voyeurs. Ces derniers ne pratiquent pas le BDSM forcément car leur plaisir réside dans le voyeurisme. On les retrouve aussi lors de soirées échangistes. La majorité des participants sont à la recherche du piment dans le couple. Les soirées BDSM sont différentes des soirées échangistes où le sexe prédomine.

Dans les soirées BDSM, il s’agit de domination psychologique, physique et parfois sexuelle.

2. Les règles lors des soirées BDSM

La majorité des participants ne se connaissent pas c’est pourquoi certaines règles sont instaurées et sont strictes : comme les règles d’hygiène et de respect.

Les règles d’hygiène tombent peut-être sous le sens mais certains accessoires ne sont pas à usage unique. L’hygiène corporelle personnelle est primordiale et prédomine. Ensuite vient l’utilisation des accessoires avec lesquels il est nécessaire d’utiliser des préservatifs, les gants en latex, désinfectants et gel hydroalcoolique.

Le respect est la seconde règle, tout aussi importante que la première. En effet, lors de soirées BDSM, les pratiques et les attentes sont diverses. Chacun comprend que la source de plaisir n’est pas la même pour tous. Un pratiquant peut refuser d’être vu ou refuser de partager avec un autre. Le refus n’est pas violent et personne n’insiste, personne ne veut mettre mal à l’aise l’autre. Chacun comprend l’intégrité et les limites de chacun, et tout le monde se respecte.

3. Les thèmes de soirées BDSM

Les thèmes des soirées BDSM reprennent souvent les grandes pratiques du milieu : bondage, fessées, cuir/latex, électro stimulation, performance physique, voyeurisme, PetPlay…

Les établissements communiquent régulièrement sur les thèmes des soirées à venir. Il existe toujours des clubs privés, plus ou moins distants, qui pourront vous faire découvrir de nouvelles pratiques ou éveiller en vous de nouvelles sources de plaisir.

4. L’ambiance lors des soirées BDSM

A l’inverse des soirées échangistes, où la tension est palpable, lors de soirées BDSM, l’ambiance est calme, verre à la main et discussions philosophiques. Ensuite viennent les pratiques car l’excitation monte peu à peu. Le sous-sol (s’il y a) est souvent réservé aux échanges physiques car c’est là que se trouve le matériel. Le bar est le lieu d’échanges sociaux et intellectuels. Ces niveaux représentent un peu, indirectement, le corps humain (en haut la tête, en bas le corps). On peut aussi trouver un photographe qui immortalise les échanges et anime le fétichisme du voyeurisme et/ou de la caméra.

5. Le matériel à disposition

Le matériel à disposition lors de ces soirées BDSM est quasiment similaire à celui d’un donjon SM, mais comprend plusieurs alcôves (s’il y a) pour accueillir des couples ou groupe de personnes. le matériel, comme les cravaches, les chaînes et les cordes sont démultipliés. Les soirées BDSM permettent aussi d’avoir accès à du matériel difficilement installable chez soi, comme les balançoires ou les Croix de Saint André, ou même les potences ou les harnais. Venir avec son propre matériel peut aussi être autorisé ou non par l’établissement d’accueil.

 

psychologie de la dominatrice

rencontres sm sur réseaux sociaux

Leave a Comment