La dominatrice, au sens commun du termes, fait rêver. Elle n’est pas l’équivalent du Dominant masculin pour autant. Cet article vous permettra de découvrir ce profil au-delà des clichés véhiculés.

1. Qu’est-ce qu’une dominatrice ?

Une dominatrice est une femme qui adopte le rôle de dominant au seins d’une relation BDSM. Elle exerce sa domination sur un homme ou une femme consentant. A la différence du dominant masculin, elle peut adopter différents rôles. La dominatrice a un statut plus complexe que son homologue masculin. Elle exécute toujours le désir de soumission qu’éprouve son partenaire. Même si elle choisit les jeux ou les pratiques, en un sens, elle est soumise au désir de son soumis. Le dominant, lui, exige sans vraiment se soucier si cela plaît à sa soumise. La nuance qui réside entre ces 2 profils est que la Dominatrice semble plus cruelle dans les pratiques que les Dominants.

 

2. Les différents types de Dominatrices

La dominatrice, pourtant un profil plus rare que celui du Dominant, peut se présenter sous différentes formes :

  • La dominatrice professionnelle : Notons, dans un premier temps, qu’en France, ce type de dominatrices exercent en privé car les maisons spécialisées dans la SM sont interdites. Excluons aussi les dominatrices professionnelles qui n’exercent que pour l’argent. La dominatrice professionnelle est contactée souvent par des hommes, plus rarement des femmes, qui ne peuvent partager leurs fantasmes ou des séances SM avec leurs partenaires et chez qui le manque se fait sentir au point de la frustration. Le recours à une professionnelle est aussi plus simple pour garder la confidentialité.

 

  • La dominatrice amatrice :  Elle n’existe souvent que ponctuellement dans les relations plus ou moins définies. Elle n’existe que dans les jeux ou les pratiques mais redevient tout à fait normale, voir même soumise, une fois la séance terminée. Il peut exister la Domina cruelle et sadique qui, par son rôle, déverse sa pulsion de domination. Il existe aussi la femme normale qui accepte, pour un temps, d’adopter le rôle de la dominante.

 

  • La dominatrice en couple : La position de la femme dominatrice au sein d’un couple peut, à la fois, être juste un rôle lors de la séance ou à temps plein. La domination par la femme peut être une façon de vivre au quotidien où l’homme est souvent infantilisé ou réduit à l’état de bête-esclave. Même si des sentiments peuvent être partagés, le désir de posséder ou d’être posséder reste le sentiment majeur. Dans les relations D/s , c’est l’homme qui perd son rôle de dominant, automatiquement donné par la société, et la situation est d’autant plus difficile pour elle.

 

3. La psychologie de la dominatrice

A l’inverse du dominant masculin, la dominatrice n’exerce pas réellement sa domination sur l’autre, elle accompagne les désirs, mais rare sont les Domina au sens sadique du terme. Elle doit comprendre les attentes de son soumis et les respecter. Elle doit comprendre le plaisir que pourrait ressentir le soumis afin d’exercer la domination attendue à la perfection. Une bonne dominatrice doit savoir être intransigeante, sadique, mais aussi compréhensive et faire preuve d’une grande imagination. Elle doit d’abord être une excellente actrice pour que l’illusion soit parfaite.

Etre dominant relève d’abord d’un caractère. Une femme, qui aime être soumise, aura beaucoup de mal à garder et à apprécier un rôle dominant. Fouetter, gifler et ordonner ne sont pas des actes évidents pour toutes les femmes. Une dominatrice doit aussi être un peu psychologue ou psychanalyste pour comprendre son partenaire.

La Domina est donc à la fois une actrice, une mère, un tyran, une fine psychologue et un objet de désir.

 

interview dominant bdsm devenir une dominatrice professionnelle

A propos de l'Auteur

Apprenez-en plus sur le BDSM avec Maîtresse Dolores !

Voir les Articles